1 2 3 Courses, d'où viens-tu ?

Plutôt qu’un storytelling bien huilé qui « consiste à communiquer par l’intermédiaire d’une, ou plusieurs, histoire(s) de la marque, pour capter l’attention du consommateur et créer une connexion émotionnelle avec lui » (merci e-marketing.fr), nous vous proposons un récit factuel et parsemé d’humour (du moins, nous l’espérons). Libre à vous de vous y connecter émotionnellement, ou pas.

Il était une fois…

une idée

Eh oui ! Nous en convenons, il s’agit là d’un début très original. 

une envie

Ca, c’est pour donner une touche un peu sexy à ce récit fort palpitant.

DES RENCONTRES

Elles correspondent, à peu près, à « l’élément déclencheur » du schéma narratif.

w

DES idées & des envies

Petite astuce narrative pour faire comme si nous étions de grands auteurs !

un projet collectif

Avouez, vous ne vous attendiez pas à une telle chute !

Une idée… mais encore ?

Une idée qui a fait irruption dans un esprit qui était, officiellement, occupé à suivre des cours de communication et marketing (d’où l’amour qui transparait pour ces domaines un peu partout dans ce site). Une idée qui visait à répondre à la question « comment fait-on quand on veut faire ses courses ailleurs qu’en grande distribution mais que le temps nous fausse compagnie ? ».

Une envie… mais encore (bis) ?

Puis l’idée a fait du chemin et est devenue une envie. C’est qu’à force de recherches et réflexions, l’idée s’est vue accompagnée de convictions et d’un sentiment profond qu’il était possible de faire les choses autrement (et que la grande distribution devrait commencer à se faire des cheveux).

 

Des rencontres… mais encore (ter) ?

Cette envie a mené la personne distraite en cours de communication et marketing à aller à la rencontre de celles et ceux pour qui elle aimerait agir. Artisans, commerçants, coursiers à vélo, acteurs de l’ESS (économie sociale et solidaire) et habitants, tous ont commencé à entendre les doux mots « 1 2 3 Courses ».

 

Des idées & des envies… une impression de déjà vu ?

Ces rencontres ont donné lieu à de nouvelles idées et envies et surtout, à une nouvelle façon de les penser. Au-delà de vouloir agir pour les acteurs locaux, il s’est avéré que l’enjeux réside avant tout dans le agir avec (vous assistez bel et bien au retournement de situation de ce récit). Un « avec » qui regroupe l’ensemble des acteurs concernés et l’ensemble de leur réalité et quotidien.

 

Collectif… c’est à dire ? (synonyme officiel de « mais encore »)

Pour construire ce projet de manière réellement commune, le héros de cette histoire a fait son apparition sous le nom charmeur de statut SCIC (société coopérative d’intérêt collecif). Ce héros exigeant veille à ce que chacun des acteurs de ce récit ait son nom mot à dire dans la suite des péripéties et que sa fin heureuse ne soit pas réservée qu’à quelques uns.